Tout savoir sur les métiers du bâtiment

Les professionnels du bâtiment sont les artisans du confort quotidien et de la sécurité au cœur des constructions privées et des bâtiments publics. Chaque projet fait appel à différents niveaux de compétences car une même construction/rénovation exige des interventions dans des domaines multiples, parfois interdépendants. Missions, formations, précautions à prendre… découvrez l’essentiel sur les professions du secteur du BTP.

Quels sont les différents métiers du bâtiment ?

Le Btp regroupe plus d’une trentaine de professions qui permettent essentiellement de concrétiser des projets de construction immobilière ou routière. Concernant le bâtiment à proprement parler, une dizaine de métiers se distinguent du lot.

Le maçon se charge de réaliser les fondations de la future construction puis d’ériger les murs et les parois. C’est lui qui construit la maison au sens propre du terme.

Le couvreur intervient sur la toiture. Il la pose, la rénove, la répare afin de protéger la maçonnerie et les occupants de la maison contre les éléments naturels (eau, neige, vent, soleil, etc.).

Le peintre ne se contente pas d’appliquer une couche de peinture. Des travaux en amont peuvent s’avérer nécessaires, par exemple le ponçage et le colmatage ou encore le décapage des surfaces qui vont du sol au plafond, en passant par les murs.

Vient ensuite l’électricien, professionnel chargé de l’installation électrique. Il installe les câblages, les prises de courant, et les interrupteurs. Il relie également les appareils électriques (chauffage, alarme, etc.) au réseau domestique. L’électricien doit impérativement tenir compte des réglementations en vigueur pour que votre installation soit aux normes et donc sans danger.

Le chef de chantier supervise l’avancée du chantier. Il gère le personnel, s’assure que chacun accomplit les tâches qui lui incombent dans les délais impartis. Il contrôle également le respect du budget. Il joue donc une mission de coordonnateur.

Il ne faut pas confondre le chef de chantier avec le conducteur de travaux qui veille rigoureusement à ce que le chantier se déroule selon les prévisions. Le conducteur de travaux est donc assigné à la gestion des moyens mis à disposition, sur le plan humain comme dans le domaine technique et budgétaire. Il a également pour rôle d’assurer le strict respect des règles de sécurité qui s’imposent.

Selon l’envergure du chantier, il est possible que plusieurs équipes soient amenées à y travailler. Chacune est donc placée sous la tutelle d’un chef d’équipe qui sert d’intermédiaire avec le chef de chantier.

Face au développement des nouvelles technologies, la profession de Building Information Modeling (BIM) Manager gagne de l’ampleur. C’est un métier qui se concentre sur la coordination des travaux basées sur les maquettes des différents intervenants.

L’ingénieur BTP endosse un rôle essentiel puisqu’il a pour mission d’élaborer des études précises et des simulations qui serviront de bases au projet proprement dit. Il dessine également des plans et identifie les procédés techniques les plus pertinents.

Quelles sont les formations nécessaires ?

Le parcours à suivre dépend du métier à exercer. Ainsi, un CAP ou un bac pro permettent d’accéder aux professions de maçon, couvreur, peintre en bâtiment ou électricien.

En revanche, le BTS ou le DUT constitue le minimum requis pour devenir chef de chantier, conducteur de travaux ou chef d’équipe.

Si vous visez le métier de BIM Manager, l’inscription dans une école d’ingénieurs spécialisée dans cette filière est obligatoire.

vetements professionnels

Pour se former à la profession d’ingénieur BTP, il est nécessaire de suivre une prépa scientifique. C’est un cursus d’environ 2 ans qui offre accès à des études de 3 ans dans un cycle d’ingénieur.

Comme vous pouvez le constater, on ne peut pas devenir un artisan du bâtiment du jour au lendemain.

Quelle est la tenue de travail pour ces professions ?

Les vêtements professionnels peuvent avoir deux vocations : valoriser l’image de l’entreprise ou protéger ceux qui les portent. Il semble évident que c’est l’aspect sécuritaire qui prime lorsque l’on évoque les métiers du bâtiment. Il faut une tenue de travail suffisamment robuste mais confortable et fonctionnelle.
Le pantalon de travail doit être méticuleusement choisi. Si le professionnel est amené à travailler sur les genoux (plombier, électricien…) il est indispensable de prévoir des renforts sur les zones de contact. Dans le cas où l’artisan doive garder plusieurs outils à portée de main, la présence de plusieurs poches larges et robustes est requise.

Pour le haut, un T-shirt ou un sweat peut suffire si le métier exclut l’utilisation d’outils tranchants et/ou le contact avec des matériaux dangereux. Cependant, une veste est plus indiquée pour mieux se protéger des blessures.

La combinaison de travail offre une protection intégrale contre les salissures. Selon le matériau, la combinaison peut également protéger contre les éclaboussures de produits chimiques, les brûlures et les blessures.

Par mesure de sécurité, combinaisons et vestes ne doivent pas porter de zip et/ou de boutons apparents qui pourraient s’accrocher et entraîner des accidents sur le chantier.

Il a déjà été mentionné que les vêtements de travail doivent être confortables. Les textiles respirants sont donc indispensables et il est important que la matière n’agresse pas la peau suite aux frottements. C’est autant valable pour les cottes que pour les vestes, blouses et autres vêtements pour les professionnels du bâtiment.

Une tenue de haute visibilité doit être portée par les professionnels qui travaillent de nuit.

La loi impose une protection optimale. Il est donc obligatoire de porter un casque sur les chantiers, que l’on soit ingénieur, maçon ou chef d’équipe par exemple. La visière s’impose pour les opérations de soudage, les lunettes sont indispensables si l’artisan peut être exposé à des projections/rayonnements. Des chaussures de sécurité sont également exigées sur les chantiers où le risque de choc et d’écrasement est assez élevé.

Les innovations permettent aujourd’hui de trouver des équipements de protection individuelle alliant performances et esthétique. On peut même se tourner vers des tenues et accessoires spécifiquement pour homme ou choisir dans une sélection féminine. Bien entendu, le niveau de protection doit se conformer aux normes obligatoires. C’est donc l’intérêt de passer par une entreprise qui se spécialise dans la confection ou la vente d’équipement de protection et de vêtements de travail adaptés au secteur du bâtiment telle que roidutablier.com.

Quels sont les outils de travail indispensables ?

L’outillage dépend de la nature des travaux à réaliser. Cependant, il existe quelques matériels et équipements polyvalents qu’il vaut mieux garder sous la main.

pantalon de travail

Pour la destruction, il est important d’avoir un burineur ou un perforateur qui permet de venir rapidement à bout du carrelage et de la maçonnerie. En revanche, un marteau-piqueur sera plus utile si les structures à démolir s’avèrent résistants comme le béton.

Il faut également des outils de découpe afin de dimensionner correctement les matériaux avant leur pose. Il existe donc un vaste choix de scies permettant de couper des métaux, du plastique, du bois…. Il est plus avantageux d’investir dans un outil polyvalent comme la scie sauteuse et la scie circulaire ou encore une meuleuse. Evidemment, la scie manuelle reste indispensable non seulement à cause de sa légèreté mais aussi pour sa capacité à découper différents types de matériaux.

La construction exige de la précision. Il faudra donc prendre des mesures et il n’y a rien de tel qu’un mètre pour s’en charger. Le mètre pliant est réalisé dans un matériau rigide. Il associe plusieurs segments de 20 cm chacun grâce à des rivets. Il suffit de déplier progressivement le mètre pour la prise de mesures. Plus compact, le double mètre ruban métallique est enroulé dans un boîtier. S’il est flexible, son embout présente une accroche en métal qui permet de le fixer au bout de l’élément à mesure puis de dérouler le mètre sur la longueur souhaitée.

Suivant la même logique, il faut disposer d’un niveau qui assure la parfaite planéité de la surface. Le niveau à bulle est l’instrument le plus couramment utilisé pour définir l’angle exact à suivre. On s’en sert dans différents domaines comme le coffrage, le carrelage, la menuiserie et plus encore. Le laser rotatif est également d’une grande utilité. D’une portée pouvant atteindre les 50 mètres, il permet de se repérer avec précision dans les grands espaces, intérieurs et extérieurs.

La majorité des outils étant aujourd’hui déclinée dans des versions électriques, il est toujours intéressant de disposer d’un groupe électrogène lorsque l’on est un professionnel du bâtiment. En effet, certains chantiers ne sont pas encore raccordés au réseau électrique. Si les batteries des machines et outils sont à plat, les travaux risquent d’être retardés. Le groupe électrogène peut donc assurer la charge des batteries ou alimenter les outils filaires.

Les métiers du bâtiment se révèlent exigeants. Ils requièrent de solides connaissances puisées à travers des années de formation. Il faut également se conformer aux règles de sécurité, ce qui passe par le choix d’une tenue de travail spécifique. N’oubliez pas l’outillage minimal requis qui constitue un investissement non négligeable.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *