Nos conseils pour entretenir les chenilles de votre mini pelle

Une mini pelle est un engin de chantier avec un bras articulé et un godet, qui est utilisé pour les travaux de terrassement, d’excavation et de démolition. Très employé dans le BTP, ce véhicule particulièrement maniable a besoin de bonnes chenilles pour lui assurer un fonctionnement optimal. Celles-ci ont besoin d’être bien entretenues afin que votre matériel soit en bon état de marche d’une part, et résiste à l’usure d’autre part.

mini pelle

Comment fonctionnent les chenilles ?

Le châssis de la mini pelle, qui est plus ou moins large suivant la stabilité désirée, est ce qui supporte les chenilles en caoutchouc. Celles-ci permettent à la machine d’avancer facilement en lui évitant de s’enliser dans la boue ou la terre.

Comment fonctionne donc une chenille de mini-pelle ? Il s’agit en fait d’une chaîne de caoutchouc ou d’acier qui forme une boucle, qui elle-même circule sur des galets. Celle-ci entoure un bâti qui comprend deux roues à ses extrémités : d’un côté une roue crantée motrice appelée  » barbotin « qui permet la traction.

De l’autre se trouve une roue lisse, la  » roue folle » , qui va permettre de maintenir la tension de la chenille. Entre ces deux extrémités, des galets garantissent la répartition des charges et le maintien de la chaîne, qui est elle-même guidée par des butées ou « guide-chaîne ». Sur cette chaîne viennent se boulonner des patins de caoutchouc qui vont être de largeurs et de formes différentes selon les applications. Une large gamme de chenilles est disponible selon le modèle et la marque de votre engin.

Quels sont les points d’usure ?

L’usure des chenilles est normale et ne peut pas être évitée. Toutefois, celle-ci doit être uniforme, car une usure asymétrique trahit un problème auquel il faut remédier rapidement. La cause en est sans doute à chercher dans les axes maintenant les maillons de la chaîne, car leur usure va modifier le pas, ou écartement. Celui-ci doit être régulier et correspondre à la denture du barbotin. S’il n’est pas régulier, ce défaut va lui-même entraîner une détérioration du barbotin.

Il existe un autre point à vérifier chaque semaine, c’est la tension de la chaîne. Elle ne doit être ni trop lâche, ce qui accélérerait l’usure, ni trop tendue sans quoi elle créerait de la tension sur les autres composants. Pour savoir visuellement reconnaître une bonne tension de la chaîne, il faut que celle-ci soit légèrement affaissée et créée ce qu’on appelle une « flèche ». L’amplitude idéale de cette dernière est indiquée par le constructeur. Vous pouvez vous-même influer sur la tension de la chaîne : pour la détendre, videz une petite partie de la graisse avec le clapet de décharge. Soyez prudent lors du dévissage de ce dernier, car il peut être éjecté violemment avec la pression. Pour la tendre, poussez la roue folle en injectant de la graisse dans le piston.

Inspectez régulièrement le train de chenille, si possible après chaque utilisation, afin de vous assurer qu’il n’y ait pas de matériaux coincés à l’intérieur tels que de la terre ou autres matériaux. Ceux-ci peuvent à la longue endommager la chenille, voire pire en cas de gel : leur dilatation risque d’être fatale à vote engin. Pensez donc à nettoyer chaque semaine votre train de chaîne.

Enfin, adaptez les patins en fonction du terrain : préférez des patins larges avec des trous pour une terre meuble afin que la boue puisse s’évacuer. Sur un sol rocheux, optez au contraire pour des patins étroits.

Prenez soin de vos chenilles

On ne peut pas réparer une chenille en caoutchouc. Afin de maximiser la durée de vie de vos chenilles, il convient de l’entretenir et de suivre quelques recommandations. Grâce à ces conseils, la durée de vie de vos chenilles sera maximale, c’est à dire d’environ deux mille heures.

Un facteur essentiel pour maintenir vos chenilles en bon état est de faire bien attention à votre conduite. En terrain accidenté, il faut conduire prudemment afin d’éviter les chocs qui pourraient endommager le caoutchouc des chenilles, tels que trottoirs ou roches. Adaptez votre conduite afin d’éviter les chocs. Ne montez pas de biais sur un obstacle ou vous créerez un stress latéral qui endommagera votre véhicule.

Roulez dans le sens de la pente, et dans la mesure du possible avec vos deux chenilles sur un même niveau. De même, pensez à prendre des virages larges, car la contre-rotation va abîmer vos chenilles, et ne tournez pas toujours du même côté, car cela étirerait le caoutchouc de la chenille intérieure; effectuez à la place une rotation avec les deux chenilles en sens inverse.

Faites attention à la surface sur laquelle vous évoluez, car des objets coupants peuvent endommager les chenilles, comme les silex, les déchets de chantier tels que des bouts de ferraille ou autres.
Essayez de toujours maintenir vos chenilles et vos éléments propres, en particulier quand elles ont été en contact avec de l’huile ou du sel. Dans ce cas, essuyez les tâches immédiatement après utilisation afin d’éviter la corrosion de votre matériel. Vérifiez régulièrement que rien ne se soit inséré dans le guide de la chenille, car cela pourrait endommager les maillons.

L’exposition prolongée au soleil va contribuer au vieillissement prématuré de votre outil, de même que les très fortes chaleurs – supérieures à +55ºC – ou les froids intenses – inférieur à -25ºC.
Assurez-vous régulièrement de la tension de la roue folle. Vous pouvez la maintenir tendue avec le graisseur situé sur le côté du train de roulement.

chenille caoutchouc
Comment les remplacer ?

Les chenilles ne sont pas difficiles à changer. Assurez-vous avant l’achat de leur compatibilité et de leur adaptabilité à votre machine. Enfin, pensez avant tout à respecter toutes les consignes de sécurité afin d’éviter un accident potentiel.
Pour remplacer des chenilles, vous aurez besoin d’une pompe à graisse ; celle-ci peut être manuelle, électrique ou encore pneumatique. Il vous faudra également de la graisse multifonction de bonne qualité.

Vous pourrez trouver ces articles facilement les chenilles en pièces détachées chez un professionnel du BTP tel que ou sur trconseil.com des boutiques spécialisées en ligne.

Voici les étapes à suivre pour effectuer le remplacement des chenilles : en premier lieu, rétractez la roue folle en dévissant le graisseur latéral, vous pouvez pour ce faire utiliser une barre à mine. La roue folle une fois rentrée, levez votre machine sur la lame et le godet. Retirez alors la chenille caoutchouc, et refaite la manipulation inverse pour fixer la nouvelle. Vous devrez être deux pour cette étape, avec une personne aux commandes du véhicule de chantier et l’autre guidant la chenille dans le barbotin en s’aidant de la barre à mine.

Remettez à présent le tendeur en place, et venez tendre votre chenille en vous aidant de la pompe à graisse. Préférez un débattement vertical de 2-3cm dans la tension pour que votre chenille ne soit ni trop tendue ni trop lâche. Revissez maintenant le cache, et c’est fini ! Il vous faudra néanmoins vérifier la tension au bout de quelques heures d’utilisation, car une chenille neuve se détend toujours un peu au départ.

Votre mini pelle est à présent prête, et vous savez comment en entretenir régulièrement les patins pour lui assurer un fonctionnement optimal. Alors, qu’attendez-vous ? Au travail !